Le rôle d’Internet dans la communication politique

Sites d’Internet de partis politiques, blogs de militants, pagesFacebook et comptes Twitter, Internet est devenu en quelques années un outil central de la communication politique. Cette tendance a suivi la diffusion croissante de l’Internet haut débit parmi les foyers français[1]. Dès lors, Internet est apparu comme un moyen pour les politiques de se rapprocher des électeurs, et pour les citoyens d’exprimer leurs attentes et de participer au débat politique.

I) Internet est un outil pouvant prendre de nombreuses formes dans le cadre d’une communication politique

Internet est souvent présenté comme un tout homogène. Il regroupe cependant de multiples outils qui ont chacun leurs spécificités. Les blogs et les réseaux sociaux font partie des plus courants:

  • Blog : un blog est un type de site Web alimenté par les billets d’une ou de plusieurs personnes sur des sujets donnés. Les billets peuvent prendre la forme d’articles textuels, et inclure des éléments multimédias (vidéo, image, son). Les lecteurs peuvent laisser des commentaires, auxquels le bloggeur répond généralement afin de générer de l’activité autour de ses publications.
  • Réseau social numérique : un réseau social sur Internet est une plateforme permettant de créer des relations sociales, de constituer des cercles d’amis, ou de trouver des partenaires commerciaux. S’il existe plusieurs dizaines de réseaux sociaux, à l’instar des réseaux professionnels Linkedin etViadeoFacebook et Twitter sont aujourd’hui les réseaux les plus utilisés en communication politique :
  • Facebook : En février 2011, 31.8% de la population française possédait un compte Facebook (20,54 millions d’utilisateurs), soit 46% des internautes français. En raison de sa diffusion, cet outil permet une communication auprès d’un large spectre de citoyens. A titre d’exemple, plus de 22 millions d’utilisateurs « aiment», c’est-à-dire soutiennent ouvertement, la page du Président Obama, et environ 450 000 personnes « aiment » celle du Président Sarkozy.
  • Twitter : La première ouverture d’un compte Twitter par une personnalité politique en France date de la campagne des législatives de 2007, lorsque Hortense Hartang, une candidate du Modem, s’est inscrite sur le réseau social. Selon, une étude réalisée par Semiocast, une start up spécialisée dans l’analyse des réseaux sociaux, le nombre d’utilisateurs de Twitter localisés en France atteindrait 3.3 millions. Cette étude se fonde sur les 263 millions de profils créés avant le 1er juin 2011. Cependant, l’étude souligne aussi que moins d’un utilisateur sur deux est actif.

La diffusion de plus en plus importante des blogs et des réseaux sociaux fait d’Internet un instrument clé dans le cadre d’une communication politique, notamment auprès des jeunes électeurs. Selon l’étude The Internet and civic engagementaux Etats-Unis, 37% des utilisateurs d’Internet ayant entre 18 et 29 ans utilisent l’outil Internet pour s’engager politiquement. Cette proportion est de 17% pour les internautes de 30-49 ans, de 12% pour les 50-64 ans, et de 10% pour les plus de 65 ans.

II) Les premières utilisations marquantes de l’outil Internet en communication politique en France et aux Etats-Unis

La campagne référendaire sur le projet de Constitution européenne en 2005 a révélé l’importance de l’outil Internet en communication politique…

En France, l’importance de l’outil Internet en communication politique a été révélée lors de la campagne référendaire sur le projet de Constitution européenne en 2005. En effet, alors que la majorité des médias et des hommes politiques s’était rangée du côté des partisans du traité, Internet a servi d’outil de mise en visibilité aux défenseurs du non. Internet est apparu comme un espace de débat particulièrement efficace permettant aux opinions moins bien relayées dans les médias traditionnels de peser dans le résultat du vote.

… mais c’est la campagne présidentielle de Barack Obama qui a illustré l’usage stratégique qui pouvait être fait d’Internet

Toutefois, c’est sans doute la campagne du candidat Barack Obama aux élections présidentielles américaines de 2008, et son mandat actuel, qui ont le mieux illustré l’importance que pouvait jouer l’outil Internet en communication politique. À titre d’exemple, chaque samedi matin, le président américain publie sur le site de la Maison Blanche, une vidéo d’environ 4 minutes (Your Weekly Address) au cours de laquelle il s’adresse à ses concitoyens sur des sujets d’actualité d’ordre économique ou social. Par ailleurs, le Président annonce régulièrement ses prochaines conférences de presse sur Twitter. Enfin,l’application « Maison Blanche » pour Iphone permet aux citoyens de recevoir les dernières nouvelles relatives aux actions présidentielles, mais aussi des vidéos des dernières interventions du Président.

III) Quels bénéfices procure l’utilisation des outils Internet en communication politique ?

Pour les politiques, l’outil Internet permet de :

  • Promouvoir une image plus humaine, et accessible
  • Mieux diffuser leurs idées
  • Expliquer leurs prises de position
  • Commenter le programme des opposants
  • Préciser leur agenda
  • Entretenir un dialogue avec les partisans
  • Se rapprocher des électeurs
  • Susciter l’intérêt des jeunes générations, parfois peu intéressées par les sujets politiques, mais très présentes sur Internet
  • Donner la parole à quiconque voudrait participer au débat politique, ce qui contraste avec l’aspect peu accessible des médias traditionnels
  • Enrichir un programme en faisant participer les internautes
  • Tester l’impact d’une proposition en sollicitant l’avis des internautes
  • Lever des fonds

Pour les citoyens, l’outil Internet permet de :

  • Mieux connaître les hommes politiques et leurs idées
  • Se forger une opinion politique en ayant connaissance du paysage politique français et de ses représentants
  • Obtenir des informations concernant les grands débats économiques et sociaux
  • Rentrer en communication avec des hommes politiques, au niveau national ou local, et exprimer des revendications
  • S’impliquer facilement dans la vie politique
  • Faire évoluer le militantisme traditionnel et d’organiser un contrepouvoir pour orienter de nouveaux débats et répondre aux prises de position des élus
  • Participer à l’élaboration du programme d’un homme politique en soumettant des idées
  • Participer au financement de la campagne d’un homme politique

IV) Quels sont les débats suscités par l’usage de l’Internet en communication politique ?

La place croissante de l’outil Internet en communication politique a fait naître plusieurs questions dans le débat public :

  • La communication politique en ligne a-t-elle vocation à remplacer la communication politique de terrain ? Les réseaux sociaux et Internet sont souvent présentés comme l’avenir de la communication politique. Toutefois, Internet reste un outil, un catalyseur pour une mobilisation, ou la diffusion d’un message politique. Le travail de terrain reste nécessaire, ainsi que les rencontres, et les prises de parole en public. Internet est un relais d’information qui devient nécessaire mais n’est pas suffisant.
  • L’utilisation d’un réseau social par un politique doit-elle s’accompagner de la mise en ligne d’informations personnelles? Le propre d’un réseau social est de permettre à son utilisateur de créer des relations avec les internautes en présentant une facette de sa personnalité. L’utilisation d’un réseau social en communication politique semble donc devoir être autant politique, que personnelle. Internet ne doit pas servir uniquement à promouvoir des actions, un programme ou un agenda, mais doit aussi permettre aux politiques de mieux rentrer en contact avec les citoyens. Par exemple, la communication sur Twitter est horizontale et nécessite donc un échange d’informations personnelles. Par ailleurs, le canal de communication sur Internet ne doit pas être à sens unique, mais prendre en compte les réactions des internautes.
  • Un message Twitter limité à 140 caractères peut-il être pertinent lorsqu’il tente de véhiculer une proposition politique?   Les messages publiés sur Twitter sont parfois présentés comme trop courts et donc superficiels. Dans le cadre d’une communication politique, il peut sembler compliqué d’expliquer une prise de position en deux phrases. Cependant, la démocratie repose sur la formulation d’idées simples. Le fait de synthétiser une idée ou une proposition en 140 caractères démontre ainsi la capacité d’un homme politique à expliquer ses positions de manière claire et concise.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s