PEOPOLITIQUE : Equation hasardeuse ?

Les uns veulent la place des autres qui rêvent de côtoyer les premiers. Le distinguo entre célébrités et élus de la République se complique quand certains jouent la confusion des genres. D’autant que people et politiques se côtoient dans les médias, dînent en ville aux mêmes tables quand ils ne partagent une intimité qui peut conduire jusqu’à l’autel…

Coluche, Dieudonné, Nicolas Hulot, Patrick Sébastien, Mickael Vendetta et maintenant Eric Cantona : peu de dénominateur commun au casting réuni dans cette liste non exhaustive partant d’un roi du rire pour finir à un footballeur à la retraite en passant par le chantre du vide. Et pourtant, tous à leur façon, ils ont franchi la ligne, pas si ténue, séparant le terrain politique des vallées riantes du divertissement.

Tapie ou « Tapy » ?

Pouvoir de séduction, séduction par le pouvoir, la star et l’élu partagent ce goût des sommets. Une ivresse que Bernard Tapie rêvait de s’offrir, en plus de ses casquettes de ministre de la Ville et d’homme d’affaires. Jeune, il avait enregistré sur vinyle une chansonnette sous le pseudo de « Tapy » (nettement plus ricain..) et braillait plus tard « Je voudrais être un artiste »… CQFD.

 

Les médias n’y sont pas pour rien. Car le politique, bête de scène et bon client devant une caméra, s’est parfois vu propulsé dans la rubrique people… rançon d’une propension de certains à poser complaisamment dans leur cuisine pour une couverture sur papier glacé. Rachida Dati a fait l’expérience de cette double vie publique. Et payé la facture du show-buzz politique.

Reste l’attirance ultime entre ces deux monde. Pour l’illustrer, inutile d’aller bien loin. Au sommet même de l’Etat, l’hyper-président qui se cache derrière des Ray Ban de jeune premier a mis en scène, sur une pirogue de Guyane, sa réconciliation avec Cécilia. Et n’a pas hésité à faire apparaître son fils Louis dans un clip électoral. Avant de finalement épouser une chanteuse. Laquelle se mêle parfois de chose publique. Pourvu que Sarkozy ne se mette pas à la guitare… Qu’il s’en souvienne : l’accordéon n’avait pas donné un second souffle au septennat de VGE…

Il n’a peut-être pas tort, si l’art d’être un artiste, c’est d’être dégagé. N’est-ce pas, M. Desproges ?

Artiste dégagé par pierredesproges

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s